Résultats de la recherche pour ' ceppi bd '

Hors-séries en série…

Petite revue de presse tardive (mais on est pas pressé). Des hors-séries sortis en 2012, et de bonnes vieilleries…

Hors-séries en série... dans Presse et Revues inrocksfranquin1

Les Inrocks ont eu la bonne idée de sortir un hors-série consacré à Franquin. Rien à redire sur cette initiative car, d’une part, on ne parlera jamais assez de ce génie absolu du 9ème art. D’autre part, les inrocks nous proposent une hagiographie pour le moins pertinente de l’œuvre de Franquin. Bien sur, la rédaction n’évite pas certains écueils (liste exhaustive des albums, inventaires des personnages…), cependant, ils apportent un éclairage intéressant, en particulier par le biais des dossiers « Franquin et le goût de la modernité » ou « ligne claire & style atome ».
Il ont même la bonne idée de retranscrire un large extrait de l’entretien de 1985 avec Numa Sadoul.

338165charlie20ans dans Presse et Revues

20 ans de résurrection pour Charlie. Belle performance ! Sans revenir sur leurs multiples affaires (Caricatures, Siné, Mahomet…) Charlie demeure pour moi (et je ne suis pas le seul) un véritable espace d’expressions libres et de folles créations. Enfin merde, un journal qui comprend les plumes de gens tels que Cavanna, Wolinski, Willem ou Cabu mérite d’être apprécié, lu et soutenu ! Un best-of de leurs meilleures choses (articles, couvertures, dessins…) est toujours réducteur, il faudrait bien plus de page (ce qu’ils feront avec l’ouvrage « les 20 ans » aux éditions les échappés).
Mais les perles contenues dans ce hors -série sont incontournables ! Ne boudons pas notre plaisir…

fluideglacialmontypython

Ils étaient annoncés par Christophe Goffette, l’ancien rédac’ chef, et sont tout de même sortis après son départ. Il aurait été dommage de ne pouvoir profiter de ces deux superbes hors-séries. L’idée de confronter « l’umour et bandessiné » fluidien à deux collectifs de fous, deux jalons de l’Humour mondial avec un grand h, est à la fois osée et jubilatoire.
Dans leurs formes, ces numéros sont un mélange réussi entre portraits des intéressés et bande dessinées maisons, chaque auteur revenant sur sa rencontre (et ses amours) avec ces deux bandes de comiques troupiers, à la fois créateurs et archétypes mêmes de l’humour génialement con ! Des maitres de l’absurde, dans ce qu’il a de parfois pas marrant…

fluidegroland

Entre les Monty Pythons et Groland, Fluide Glacial a trouvé des alliés de choix. De nombreuses filiations existent entre ces trois bandes. Par exemple, Terry Gilliam (ami de Christophe Goffette) a dessiné pour Pilote, avec son camarade Gotlib. Francis Kuntz – Kafka a collaboré à Fluide dans les années 80-90 avant de rejoindre l’équipe du Groland… Tous partagent et pratiquent cet humour grinçant et provocateur, pointant nos dysfonctionnements d’homo-sapiens occidentalisés, salutaire à toute démocratie qui se respecte !

ssapristi33

Trimestriel dieppois, qui a existé de 1983 à 2003, Sapristi était à la fois une revue généraliste, dressant un panorama de l’actualité « bédéphilique » dans la rubrique « dernière nouvelles du front ». Et en même temps, un ouvrage consacré à un auteur en particulier, qui signe la couverture.
Une sorte de hors-série permanent, composé d’un dossier complet sur l’auteur invité (interview, biographie, analyses de son œuvre…), et des chroniques d’albums parus dans l’année.
Pour ma part, je me suis procuré de vieux numéros, dont celui sur Loustal (n°33), très complet et richement illustré. Une somme qui m’a permis d’en apprendre sur cet auteur plutôt discret.
Une revue qui n’existe plus, et c’est bien dommage.

aasuivre15

Il fut une époque où, face au nombre croissant de revues de bande dessinée que l’on trouvait en kiosque, il fallait choisir entre le bon, le moins bon et le très bon. Même si je n’aimais pas trop (à suivre) ou Vécu et cette bande dessinée d’aventure réaliste (j’étais plutôt comique ou SF), je reconnais maintenant qu’il n’y a rien à jeter dans ce journal.
Aussi, chiner une reliure de ce type, datant de 1984, me permet de prendre la pleine mesure des talents réunis : Munoz et Sampayo, Masse (et ses folles planches colorées des deux du balcon), Rochette et son Claudius Vigne, Ceppi avec son anti-héros Stéphane, Ted Benoit et son Ray Banana… Sans oublier Boucq, F’murr, Regis Franc, Altan, JC Denis, Imagex, les jeunes Bezian et David B.
Bref, que du beau et du bon. De même du coté rédactionnel, où les chroniques et critiques sont riches et pertinentes. Le tout sous la conception graphique d’Etienne Robial. C’est dire… Une revue incontournable, même 30 ans après sa sortie.

Le Guêpier – Ceppi (Casterman, 1984)

Le Guêpier - Ceppi (Casterman, 1984) dans Chroniques BD stephaneclementcouv01c

Initialement sorti en 1977 chez l’éditeur Sans frontière (puis chez les humanoïdes associés en 1978 et dans la collection un auteur (A suivre) de Casterman en 1984), cette première aventure de Stéphane – Le guêpier – est l’occasion pour moi de lire une histoire complète de Ceppi. Non pas que je le découvre maintenant, mais je n’accrochais pas à son style jusqu’alors. Et j’avais tord bien sur. Ceppi est un formidable dessinateur et raconteur d’histoire, qui a collaboré aux revues Metal Hurlant et (Asuivre) de la grande époque.

Ceppi a appris la BD au long des premiers albums et ça se sent. Le trait “amateur” se transforme très rapidement et devient plus solide, plus posé. On n’est pas dans le réalisme photographique mais plutôt dans une sorte de ligne claire précise. En résumé une série atypique mais passionnante servit par un dessin en totale adéquation avec son propos. Vivement conseillée à tous les amateurs de voyage…(bedetheque)

Ce qui étonne dans ce road movie, c’est cette absence de moralité. On suit le périple d’un loser qui accumule des actes délictueux pour tenter de survivre. Il participe à un braquage de banque qui tourne mal. Il menace l’employée, laisse le banquier pour mort et s’enfuit comme un lâche. Il trace la route pour atteindre la frontière italienne et se réfugie chez des gens accueillant auprès de qui il se fait passer pour quelqu’un d’autre. Pensant être loin de cette histoire de braquage, il tombe par un mauvais hasard sur l’employée de la banque qui menace de le dénoncer s’il ne lui remet pas l’argent du butin. Il agresse alors cette dernière, la séquestre durant plusieurs jours et l’abandonne à son sort pour s’enfuir de nouveau, en entrainant avec lui la jeune fille de ses hôtes… Bref, ce héros est un vrai salaud, qui agit mal en réaction à des événements qu’il ne maitrise pas. Cependant, on a de la compassion pour lui, on aimerait qu’il s’en sorte et prolonge sa route. Ce qu’il fera d’ailleurs, sur au moins treize albums…

planchea7312 dans Chroniques BD

Goudron Plumé – Baladi (Delcourt, 1997)

 goudronplumev180520031.jpg

Quand on évoque la bande dessinée européenne francophone, on pense bien évidemment à la Belgique et la France, et on oubli trop souvent la Suisse. Pourtant, la bande dessinée est née en Suisse. C’est un fait avéré, tous les historiens s’accordent sur ce point : le créateur de la narration par l’image, de cette fusion caractéristique du texte et du dessin est Rodolphe Töpffer.

La bande dessinée made in Suisse ne se limite pas aux géniaux Derib, Ceppi ou Zep.  Il existe également une génération d’auteurs plus « underground » dont Baladi, Wazem (qui reprend la série Les scorpions du désert de Pratt) ou Frederik Peeters sont les figures de proue. Bon nombre de leurs albums ont été édité chez Atrabile, une maison helvétique indépendante (cousine de l’Association, Cornelius et autres Rachkam) qui édite également sa revue, Bile Noire. Revue elle-même inspirée par Sauve qui peut, la première du genre en Suisse. Atrabile, tout comme ses ainées françaises, est née plutôt d’une nécessité artistique (permettre la diffusion de jeunes auteurs) que d’une volonté purement économique. Baladi est un des premiers à avoir signé chez une grande maison d’édition, tout en restant chez des indépendants. Ce qui n’est pas incompatible…

planchegoudronplume1105798288b84e0.jpg

C’est l’histoire d’un homme qui poursuit un autre homme. L’un s’appelle « Malpoilu », l’autre « Selle-de-cheval-qui-sent-mauvais ». C’est un western halluciné et hallucinant dans un far-west qui ne ressemble a rien de connu dans le 9ème art. (Hallucinogène aussi ?) C’est une histoire sur une histoire dans une histoire. (Mais quand finit cette histoire et quand commence celle-ci ?) C’est l’imagination au pouvoir, tellement au pouvoir qu’il est impossible de résumer Goudron Plumé, inconcevable d’oser croire que l’on va pouvoir en quelques lignes aborder toutes les directions vers lesquels tend cet album, inexcusable de ne même pas essayer, inadmissible d’imaginer que vous ne vous précipitiez pas chez votre libraire préféré ne serait-ce que pour feuilleter et vous émerveiller devant cet album indicible. (du9)

Cet album n’est pas tout à fait représentatif du style de Baladi, mais nous démontre toute les richesses de son art. Un trait plus vif, plus anguleux. Un vocabulaire pictural plus proche de la gravure expressionniste (contrastes forts aux ombres prééminentes, lignes incisives…) que sa « ligne claire » actuelle, ronde et légère. D’ailleurs, son personnage « Selle-de-cheval-qui-sent-mauvais » ressemble étrangement à l’Ubu d’Alfred Jarry… Depuis quelques temps, Baladi semble prendre goût aux Plates-bandes de Menu, collection théorique (et polémique) de l’Association où des auteurs de bd commentent et critiquent leur médium, en bd… Après avoir participé au projet l’Eprouvette, il vient de sortir Encore un effort, fidèle coutela…

autobaladi.gif

Auto-Baladi…

bibliographie

METAL HURLANT (1975/1987) – Les Humanoides Associés

file0001.jpg

Attention : Monument !
Tout comme pour Fluide Glacial et l’Echo des Savanes, Métal Hurlant fut créé par des « anciens » jeunes de l’équipe de Pilote. Cette nouvelle génération de dessinateurs, menés par Giraud (alias Moebius) ne s’y retrouvait plus dans une rédaction vieillissante et maintenue sous la tutelle paternaliste de Goscinny.
Dès 1970, Cabu, Gébé et Reiser rejoignent définitivement l’équipe d’Hara-kiri (sur ordre de Cavanna). Gotlib, Mandryka et Bretécher créent L’écho des savanes en 1972. Gotlib (encore lui !) crée Fluide Glacial en 1975. Druillet, Moebius, Dionnet et Farkas fondent les Humanoïdes associés et sa revue Métal Hurlant la même année.
Cette période riche correspond à ce qu’on pourrait appeler le « passage à l’age adulte » de la presse BD française (c’est à dire qui n’est plus exclusivement destinée à un public jeune).

D’abord spécialisé dans la science fiction, Métal s’est peu à peu ouvert à l’actualité et aux faits de société (avec notamment la création de Ah!Nana qui fit scandale et fut censuré suite à leur couverture sur l’inceste), à l’Aventure (avec Métal Hurlant Aventure) et à l’humour avec la création de Rigolo.
Mais le journal est surtout reconnu pour avoir créé la fusion rock-BD avec l’arrivée de Philippe Manœuvre à la rédaction et de dessinateurs tel que Serge Clerc, Jano, Sire ou Frank Margerin …

 mh2.jpg

Druillet

Sont passé par la case Métal : Robial, Gillon, Manœuvre, Jodorowsky, Giger, Corben, Caza, Gotlib, Crumb, Marc Caro, Yves Chaland, Serge Clerc, Denis Sire, Solé, Margerin, Tardi, Hermann, Loustal, Tramber, Jano, Kent, Ceppi, Voss, Masse, Gal, Schuiten et d’autres encore…

Grâce à sa ligne éditoriale sans concessions, son indépendance d’esprit et tous ses auteurs de qualité, Métal Hurlant a façonné durablement la BD française et internationnale (grâce à la sortie de Heavy Metal en 1977, la version américaine de Métal). On retrouve son influence encore maintenant. Métal a donné naissance à deux films d’animation américains : Métal hurlant (Heavy Metal, 1981) ; Heavy Metal 2000 (1999).

Le dernier numéro date de 2006 (depuis la reprise de 2002), mais cette nouvelle mouture n’aura jamais l’impact que la version initiale a pu avoir sur sa génération. On peut encore trouver ces anciens numéros chez des bouquinistes ou en brocante, n’hésitez pas !

mh9.jpg

Tardi

Toutes les couvertures et la chronologie de Métal Hurlant sur l’excellent site : bdoubliées


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Expo

Expo

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía