Résultats de la recherche pour ' blog phaco '

Fanzine Zone…

A la manière de l’excellent site 1 fanzine par jour, je vais vous présenter quelques bons et incontournables fanzines BD sortis il y a quelques années, mais dénichés récemment… Les nouveautés, c’est bien, mais les vieilleries, c’est pas mal non plus !

Fanzine Zone... dans Presse et Revues schtroumpffanzine-204x300

Créé et édité par le jeune Jacques Glénat en 1969, Schtroumpf fanzine est la troisième mouture de cet acte fondateur des éditions grenobloises. D’abord production « Do It Yourself », le fanzine devient en 1972 Schtroumpf – Les Cahiers de la bande dessinée, une revue mensuelle consacré à l’actualité de la bande dessinée dirigée par Henri Filippini (puis par Thierry Groensteen et Numa Sadoul) qui s’attache à la découverte d’un auteur classique ou contemporain. De 1976 et 1979, Glénat sort en parallèle Schtroumpf Fanzine, qui reprend l’esprit du fanzine originel.

Ce numéro 28 de mars 1979 est consacré à Max Cabanes, comprenant une interview et présentant de nombreuses planches de l’auteur. On y trouve également un article complet de Filippini sur une revue allemande de l’époque (Super As). De son coté, Antoine Roux nous propose une analyse pertinente d’une planche de Jerry Spring qui nous en apprend beaucoup sur le mode opératoire de Jijé. Le fanzine termine sur des chroniques d’albums du mois, rédigées par Filippini, Roux et Jean Léturgie. Il manque actuellement une revue de ce genre, en particulier la formule « Cahiers de la bande dessinée » qui pouvait se comparer aux cahiers du cinéma et ainsi apporter un vision critique essentielle au neuvième art…

legoinfre8-215x300 dans Presse et Revues

Fanzine de bande dessinée parisien sorti entre 1990 et 1995 (17 numéros), Le Goinfre se place principalement dans la tradition du Métal hurlant des origines. Soit Fantastique, SF et Humour. D’où la présence de Druillet dans le numéro 8 ou Caza dans le numéro 9. Le Goinfre a reçu l’Alph’Art Fanzine du Festival d’Angoulême en 1994.

Un fanzine qui fait la part belle aux planches d’auteurs maisons (Bajram, Joan, Liberge…) qui, bien que sympathiques, fleurent bon l’amateurisme. Le tout entrecoupé de la gazette de l’asile, du rédactionnel dressant un état des lieux de la production fanzine et bédé du moment. Sans oublier en pages centrales l’interview de l’invité ! Bref, Le Goinfre est un fanzine dont seront sorti de bon dessinateurs maintenant reconnus (Pedrosa, Christopher, Bajram…) et qui aura influencé bon nombres de jeunes maisons d’éditions « indépendantes », telles que les éditions Groinge (qui éditaient le Phaco ou Comix Club) ou La Cafetière.

blackoutrevue18178-206x300

Fanzine bd des années 90 créé du côté de Toulouse, Black Out possède les caractéristiques habituelles de ce genre de publication : des planches (d’heroic fantasy, fantastiques ou absurdes) allant du plus amateur au plus pro (on y trouve le Kookarurra de Crisse), des chroniques d’albums et de revues faisant l’actualité, des nouvelles illustrées, des interviews de grands auteurs. Ce huitième numéro de janvier 1997 comprend un long entretien très bien mené avec le Maître Jean Giraud / Moebius et un plus court (mais non moins bien mené) avec Cromwell.

DISSYMETRIES – Koren Shadmi (La Boîte d’Aluminium, 2007)

 1268901962

Il y a plusieurs manières d’acheter une bande dessinée. Soit on sait ce qu’on veut à l’avance, du genre l’album qui nous manque d’un auteur qu’on apprécie, une nouveauté dont tout le monde parle (la presse spécialisé ou autres), le bouche à oreille entre amis… Soit on tombe dessus par hasard (ou par synchonicité, pour reprendre l’idée de Dionnet). Et qu’est ce qui fait qu’on s’arrête sur telle bd plutôt qu’une autre ? Le format,  l’objet livre qu’on a entre les mains, la qualité du papier,le style graphique, le thème, le titre, la maison d’édition, le feeling ?

Je suis tombé par hasard sur cette perle. Dès la couverture, les couleurs, le style, dès que je l’ai feuilleté, en quelques secondes, j’ai su que c’était une merveille. Je ne me suis pas trompé. Je me fis à mon flair, mon intuition, qui avec le temps, s’affine. J’ai développé des radars qui clignotent dès que je trouve un ouvrage susceptible de me plaire. C’est ce que j’aime dans le chinage, le fouinage. Faire ce genre de rencontres impromptues, inespérées, attendues…

J’aime ce plaisir rare de découvrir un grand album d’un grand auteur qui m’étaient jusqu’alors totalement inconnus, sans même en avoir jamais entendu parler, comme c’est le cas pour Koren Shadmi et son Dissymétries.

1268902171_600x600

Après Cours Intérieures, voici un nouveau recueil de nouvelles de l’américain [d’origine israélienne] Koren Shadmi. Bien plus qu’une nouvelle sélection d’histoire, Dissymétries a pour ligne directrice le portraits de personnages cruellement tirés par la folie dans un monde contemporain pourtant d’apparence banalisé. À nouveau, l’auteur sait créer des ambiances intimistes dans une galerie surréaliste… à moins que ce ne soit le contraire. (La gazette du comptoir).

Il y a du Klimt chez Shadmi (voir la couverture). Du Schiele aussi, dans son trait « tordu ». Une esthétique qui m’évoque aussi un Stéphane Blanquet, avec ces ambiances étranges et fantasmagoriques. Entre tranches de vies réalistes et histoires surréalistes, dans lesquelles le fantastique s’immisce dans le quotidien, Koren dresse des portraits plutôt tranchants de ses contemporains. Des hommes et des femmes marchant à côté de leurs pompes (par accident ou depuis longtemps), qui vivent décalés, voire déconnectés de leur environnement. Des thèmes que l’on retrouve également chez Burns ou Tomine (dont il est proche aussi graphiquement, entre ligne-claire et manga). Cet album nous parle de la dissymétrie des sentiments entre les individus, hommes et femmes essentiellement…

Bien que ces références me « sautent aux yeux », Shadmi n’en est pour autant pas un dessinateur de seconde zone. On sent dans son trait une grande maitrise, une grande ambition dans les découpages, les mises en pages et les cadrages. Un auteur de bande dessinée qui a des choses à dire et possède les moyens adéquates pour nous les dire (cliquez sur son site ou Google image à son nom pour vous rendre compte de sa maitrise de la couleur !). Un nouvel auteur à suivre…

1268902102_600x600


http://www.korenshadmi.com/

La Boîte d’Aluminium


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía