Résultats de la recherche pour ' beck 2010 '

Ariel Pink’s Haunted Graffiti – Before Today (4AD, 2010) / Mac DeMarco – 2 (Captured Tracks, 2012)

Ariel Pink's Haunted Graffiti - Before Today (4AD, 2010) / Mac DeMarco - 2 (Captured Tracks, 2012) dans Plein les ouies before_today

mac-demarco-2 dans Plein les ouies

Lo-fi forever !

Ariel Pink et Mac DeMarco, les petits chanteurs à la gueule de bois ! Deux géniaux song-writers à l’univers très personnel, qui nous démontrent avec brio que le 4 pistes a encore de beaux jours devant lui…

Ils confirment que la production ‘low cost’ ne sous entend pas forcement ‘mauvaise qualité’. Au contraire, à l’instar d’un Beck, la ‘small production’ oblige à composer de bons morceaux, car on ne peut en cacher la médiocrité sous une tonne d’effets et de bidouillages. Ne soyons pas dupes, même les meilleurs producteurs œuvrant dans les meilleurs studios ne pourront jamais transformer une bouse en chef d’œuvre. Peu importe l’habillage, si c’est mauvais, c’est mauvais. A l’inverse, quand une chanson est bonne, et qu’en plus, la production permet d’en saisir toutes les subtilités, ça en devient jubilatoire !

Image de prévisualisation YouTube

Ariel Pink Haunted Graffiti – « Bright Lit Blue Skies »

Le prolifique Ariel Pink est le nouveau roi de l’autoproduction. Cette huitième galette « Before Today » (la première à être éditée sur le label 4AD) est fortement influencée par la musique californienne, entre surf-pop et cold-funk (croisement contre nature entre Love, Devo, Beefheart, Joy Division et Robert Palmer). Sous des dehors psychédéliques et déjantés (le morceaux d’ouverture « Hot Body Rub » est une hallucinante descente de mauvais Acid Jazz), ses compositions sont de véritables perles pop d’une richesse incroyable. Comme l’illustre parfaitement son chaleureux « Bright Lit Blue Skies ».

Mac Demarco vient de sortir son deuxième disque et premier album sur le label Captured Tracks (après un EP auto-produit plus que prometteur), logiquement intitulé ’2′. Le jeune canadien nous propose une pop-rock branque bourrée d’humour et d’arpèges, sous forte influence Pavement, avec une bonne dose de Neil Young et une pincée de Creedence Clearwater Revival. Son single « Ode to Viceroy » est à ce titre une petite merveille pop à l’humour génialement con !

 Image de prévisualisation YouTube

Mac DeMarco – « Ode to Viceroy »

Ariel Pink’s Haunted Graffiti et Mac DeMarco sont avant tout des groupes, dont les musiciens transcendent littéralement des délires créatifs de leur leader. Bien que leur musique référencée paraisse légère et fun, emprunte de second (voire troisième) degré, Pink et Demarco ne sont pas de jeunes décervelés naïfs, copieurs ou poseurs. Leur production lo-fi se fait sans filets, donc sans tricheries. Un exercice casse gueule qui nécessite une vraie authenticité artistique et une réelle folie. Ce dont ne manque pas ces deux hurluberlus.

Image de prévisualisation YouTube

Ariel Pink Haunted Graffiti – « Round and round »

Image de prévisualisation YouTube

Mac DeMarco – « My Kind of Woman »

BECK Le Loser magnifique – Julian Palacios (Camion Blanc, 2005)

beckmaxi.jpg 

Ce qui est passionnant dans cette biographie (version française de Beck, Beautiful Monstruosity sorti en 2000)- au-delà de nous raconter le périple incroyable de Beck qui, venant du milieu underground, a rencontré un succès planétaire dès son premier single, le mythique Loser – c’est que l’auteur ne s’arrête pas uniquement sur son parcours. Julian Palacios n’oublie pas d’aborder la vie de bohème de sa mère Bibbe (qui a été entre autre égérie de Warhol) et surtout celle de son grand père Al Hansen, artiste dadaïste, membre du mouvement Fluxus, qui a eu une énorme influence sur le jeune Beck, lui transmettant une vision et une approche non-académique de l’art.

Une anecdote assez révélatrice : « un jour qu’il farfouillait dans le sous-sol, Al dénicha un cheval en plastique, couvert de poussière, et qui avait appartenu à Beck. A la stupéfaction de ce dernier, Al lui en offrit cinq dollars. Quelques jours plus tard, Beck eu le choc de sa vie en découvrant ce que son grand-père avait fait du jouet de son enfance. Il l’avait décapité, puis recouvert de peinture d’argent et de mégots de cigarettes. Beck se souvient encore de sa réaction : « J’étais horrifié mais également fasciné : alors comme ça, on pouvait en même temps massacrer et ressusciter quelque chose ! ». Tout un programme !

Joueur invétéré de country et de folk (Woody Guthrie, Mississippi John Hurt, Bob Dylan…), fan inconditionnel du mouvement Rap (ce n’est pas anodin s’il collabore avec les Dust Brothers sur Odelay), Beck a vécu une adolescence atypique qui a fortement contribuer à forger son caractère et sa musique hors-normes. Côtoyer des Punks californiens dans les années 1983, qui travaillaient avec sa mère et son grand père et squattaient son jardin, ça marque, forcément…

« C’est la chanson « Loser » qui a fait connaître Beck Hansen du grand public. De piètre qualité technique, ce morceau qui allie blues, hip-hop et musique d’ambiance, est immédiatement devenu l’hymne d’une génération. Considéré, au départ, comme l’homme d’un seul succès, Beck a pourtant surpris tout le monde en devenant l’idole du millénaire à venir. En mélangeant les styles musicaux actuels à ceux du passé, il a créé un son inimitable. Ses albums ont été acclamés par les critiques et les fans du monde entier.
Avec BECK, Le Loser magnifique, on a enfin une biographie sérieuse de l’artiste. L’histoire est complète et si elle va chercher du côté de la mythologie, c’est parce que la vie de Beck est déjà une légende. »
(note de l’éditeur).

Une biographie très enrichissante (bien sur, il faut aimer le monsieur) et j’en profite pour saluer le superbe travail des éditions Camion Blanc (et son alter-égo Camion Noir), qui nous proposent depuis une bonne quinzaine d’années, une collection d’ouvrages sur le Rock sous toutes ses formes et les cultures alternatives (voire déviantes), devenue une référence en la matière.

beck.jpg

http://www.beck.com/


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía