Résultats de la recherche pour ' art loustal '

Le cri de la fiancée – Anthony Pastor (Le Monde-SNCF, 2014)

pastorCouv_218932

A défaut de satisfaire ses employés et ses usagers, la SNCF comblera les fans de polars et de bandes dessinées. Pour cette nouvelle période estivale, les petits Polars (édités en partenariat avec le Monde) fleuriront encore sur les rayons des buralistes et autres kiosques à journaux (de gare, ça va de soit).

Après cinq nouvelles illustrées au casting alléchant (Loustal, Berberian, Le Roy & Götting, Slocombe & JC Denis…), c’est Anthony Pastor qui se charge (scénario et dessin) de la première bande dessinée de la saison. Un petit polar de 40 pages qui condense tout le savoir faire de l’auteur.

En quelques traits expressifs et contrastés, Anthony dessine des personnages attachants, portant sur eux tout le poids de leur existence. Des personnes ordinaires, auxquelles on s’identifie fortement, tant leurs failles font écho aux nôtres.

Une narration fluide et concise, qui prend le temps d’installer un climat aussi étrange que familier. Pas d’héroïsme superflu ni situations abracadabrantes, Le cri de la fiancée nous raconte un sordide drame familial (ah, la jalousie d’une mère !), révélant ainsi une terrible vérité : nous ne connaissons jamais vraiment ceux qui nous entourent.

C’est l’amère constat que fera Julien qui, installé dans son chalet de montagne, entendra des cris répétés venant de la maison des Anthonioz. Ce qu’il découvrira sur place n’a pas fini de le hanter, devenant ainsi le témoin impuissant d’un drame intime qu’il n’avait à priori aucune raison de connaitre. Un récit sans concessions, d’une noirceur implacable, qui aborde les thèmes de l’isolement affectif, de l’incommunicabilité dévastatrice entre les êtres, qu’il soit parents ou voisins.

Le-cri-de-la-fiancee-d-anthony_

Les Illustres (Un Sourire de toi et j’quitte ma mère, 2002)

lesillustres1

Les illustres est un bel ouvrage collectif qui recense ce qui ce fait de mieux en matière d’illustration. « Au delà de présenter des illustrateurs et leurs coordonnées, une des principales originalités de ce livre est de montrer plus de quatre cents images de commande qui, pour la première fois réunies, manifestent l’exceptionnelle richesse de l’illustration de ces dernières années. » (introduction de l’ouvrage)

lesillustresolivierBesson lesillustresolivierBesson-Arbre

Olivier Besson

Les œuvres présentes sont toutes des commandes. Un exercice difficile pour l’auteur car il faut respecter les contraintes du commanditaire (de thème, de temps…) sans concéder de sa liberté créative. Difficile de conserver une ligne artistique cohérente lorsqu’on répond à des exigences extérieures, souvent commerciales (en même temps, ce n’est pas incompatible, il faut bien vivre). Tous les artistes présents y arrivent parfaitement (qu’ils viennent de la bande dessinée, de l’illustration jeunesse ou du dessin de presse). Car un thème imposé peut susciter l’inspiration, une contrainte peut ouvrir sur de nouvelles latitudes… On se rend compte à la lecture de cet ouvrage que, même sorties de leur contexte, bon nombre de ces illustrations se suffisent à elles-mêmes et dégagent une puissance d’évocation incroyable.

lesillustressophieDutertre

Sophie Dutertre

Quelques noms : François Avril, Stanislas Bouvier, les Chats Pelés, Paul Cox, Willem,  Ronald Curchod, Marc Daniau, Dupuy et Berberian, Sophie Dutertre, Michel Galvin, Jochen Gerner, Miles Hyman, Killoffer, Pierre La Police, Lorenzo Mattotti, Frédéric Rébéna, Philippe Weisbecker, Jacques de Loustal, Jean Claude Gotting, Ludovic Debeurme, Muzo, Alexio Tjoyas, Jean Marc Rochette…

lesillustresMuzo

Mettre en lien les illustrateurs et les directeurs artistiques, telle est la finalité de ce projet (les coordonnées des illustrateurs et des supports sont proposés en index). Il n’est toutefois pas obligé de faire parti de ce milieu pour apprécier cet ouvrage (amateur de beaux dessins suffit), dont les qualités d’impression mettent pleinement en valeur les œuvres présentées.

lesillustresAlexios-Tjoyias

Alexio Tjoyas

Hors-séries en série…

Petite revue de presse tardive (mais on est pas pressé). Des hors-séries sortis en 2012, et de bonnes vieilleries…

Hors-séries en série... dans Presse et Revues inrocksfranquin1

Les Inrocks ont eu la bonne idée de sortir un hors-série consacré à Franquin. Rien à redire sur cette initiative car, d’une part, on ne parlera jamais assez de ce génie absolu du 9ème art. D’autre part, les inrocks nous proposent une hagiographie pour le moins pertinente de l’œuvre de Franquin. Bien sur, la rédaction n’évite pas certains écueils (liste exhaustive des albums, inventaires des personnages…), cependant, ils apportent un éclairage intéressant, en particulier par le biais des dossiers « Franquin et le goût de la modernité » ou « ligne claire & style atome ».
Il ont même la bonne idée de retranscrire un large extrait de l’entretien de 1985 avec Numa Sadoul.

338165charlie20ans dans Presse et Revues

20 ans de résurrection pour Charlie. Belle performance ! Sans revenir sur leurs multiples affaires (Caricatures, Siné, Mahomet…) Charlie demeure pour moi (et je ne suis pas le seul) un véritable espace d’expressions libres et de folles créations. Enfin merde, un journal qui comprend les plumes de gens tels que Cavanna, Wolinski, Willem ou Cabu mérite d’être apprécié, lu et soutenu ! Un best-of de leurs meilleures choses (articles, couvertures, dessins…) est toujours réducteur, il faudrait bien plus de page (ce qu’ils feront avec l’ouvrage « les 20 ans » aux éditions les échappés).
Mais les perles contenues dans ce hors -série sont incontournables ! Ne boudons pas notre plaisir…

fluideglacialmontypython

Ils étaient annoncés par Christophe Goffette, l’ancien rédac’ chef, et sont tout de même sortis après son départ. Il aurait été dommage de ne pouvoir profiter de ces deux superbes hors-séries. L’idée de confronter « l’umour et bandessiné » fluidien à deux collectifs de fous, deux jalons de l’Humour mondial avec un grand h, est à la fois osée et jubilatoire.
Dans leurs formes, ces numéros sont un mélange réussi entre portraits des intéressés et bande dessinées maisons, chaque auteur revenant sur sa rencontre (et ses amours) avec ces deux bandes de comiques troupiers, à la fois créateurs et archétypes mêmes de l’humour génialement con ! Des maitres de l’absurde, dans ce qu’il a de parfois pas marrant…

fluidegroland

Entre les Monty Pythons et Groland, Fluide Glacial a trouvé des alliés de choix. De nombreuses filiations existent entre ces trois bandes. Par exemple, Terry Gilliam (ami de Christophe Goffette) a dessiné pour Pilote, avec son camarade Gotlib. Francis Kuntz – Kafka a collaboré à Fluide dans les années 80-90 avant de rejoindre l’équipe du Groland… Tous partagent et pratiquent cet humour grinçant et provocateur, pointant nos dysfonctionnements d’homo-sapiens occidentalisés, salutaire à toute démocratie qui se respecte !

ssapristi33

Trimestriel dieppois, qui a existé de 1983 à 2003, Sapristi était à la fois une revue généraliste, dressant un panorama de l’actualité « bédéphilique » dans la rubrique « dernière nouvelles du front ». Et en même temps, un ouvrage consacré à un auteur en particulier, qui signe la couverture.
Une sorte de hors-série permanent, composé d’un dossier complet sur l’auteur invité (interview, biographie, analyses de son œuvre…), et des chroniques d’albums parus dans l’année.
Pour ma part, je me suis procuré de vieux numéros, dont celui sur Loustal (n°33), très complet et richement illustré. Une somme qui m’a permis d’en apprendre sur cet auteur plutôt discret.
Une revue qui n’existe plus, et c’est bien dommage.

aasuivre15

Il fut une époque où, face au nombre croissant de revues de bande dessinée que l’on trouvait en kiosque, il fallait choisir entre le bon, le moins bon et le très bon. Même si je n’aimais pas trop (à suivre) ou Vécu et cette bande dessinée d’aventure réaliste (j’étais plutôt comique ou SF), je reconnais maintenant qu’il n’y a rien à jeter dans ce journal.
Aussi, chiner une reliure de ce type, datant de 1984, me permet de prendre la pleine mesure des talents réunis : Munoz et Sampayo, Masse (et ses folles planches colorées des deux du balcon), Rochette et son Claudius Vigne, Ceppi avec son anti-héros Stéphane, Ted Benoit et son Ray Banana… Sans oublier Boucq, F’murr, Regis Franc, Altan, JC Denis, Imagex, les jeunes Bezian et David B.
Bref, que du beau et du bon. De même du coté rédactionnel, où les chroniques et critiques sont riches et pertinentes. Le tout sous la conception graphique d’Etienne Robial. C’est dire… Une revue incontournable, même 30 ans après sa sortie.

Viviane, Simone et les autres – Loustal (Collection X Futuropolis, 1985)

vivianesimoneetlesautres0612225003.jpg

Cet album est sorti à une époque où Loustal n’était pas encore Loustal, où son style n’était pas celui de maintenant. Son trait est ici plus chargé, plus expressif, comparé à sa ligne clair classieuse actuelle. Ses formes et ses hachures me font fortement penser à un Gahan Wilson… Un album qui à l’époque, ne pouvait être édité que par Futuropolis, tant cette bande dessinée n’en est pas vraiment une. La première histoire « Cheap Heroes » est plutôt une succession de plan-séquences, de scènes fixes agrémentées d’un texte en voix-off (tout en vers, écrit par Max Fournier) nous dressant le portrait de personnages, pour la plupart des loosers, des paumés : Lucien, un pourri qui se prend pour James Dean, Murtala Ali un dealer de haschisch et de drogues dures, Enrico, un ouvrier métallurgiste…Une poésie urbaine et déglinguée.

De par sa narration séquentielle et la présence de quelques phylactères, la deuxième histoire « Les Cafards » ressemble plus à une bande dessinée. Même si elle n’est composée que d’un dessin par page (on est encore ici proche de l’illustration). Remi emmène Jane boire un verre chez lui mais malheureusement pour eux, des cafards se sont également invités à la soirée… Un album qui, de par son style pas tout à fait maitrisé, ses histoires plutôt anecdotiques et sa narration décousue, peut décevoir ou agacer les fans de l’actuel Loustal. Je le trouve cependant digne d’intérêt (surtout le « Cheap Heroes ») tant on y découvre le potentiel d’un auteur qui deviendra par la suite un maitre de l’illustration, un dessinateur libre, qui a toujours évité de s’enfermer dans les structures narratives plutôt rigides de la bande dessinée…

vivianesimoneetlesautres06122003.jpg

Loustal !!!

Crève-Coeur – Jean-Claude Götting (Collection X Futuropolis, 1985)

crevecoeurcouv

Jean Claude Götting, au même titre qu’un Jacques Loustal ou un Lorenzo Mattotti, est avant tout un plasticien, un artiste qui refuse de s’enfermer dans un médium particulier et investie, avec originalité et grande classe, plusieurs domaines. Illustration (voir ici), affiche, peinture, bande dessinée…

Un style contrasté, expressif, soutenu par un trait dynamique et des formes flirtant avec le cubisme (anguleuses ou rondes). Un superbe travail de noir et blanc, ainsi que de nombreux gris, certainement fait au fusain, ce qui créé cette impression charbonneuse, sale, qui colle parfaitement à cet univers de la nuit et des tripots de Jazz.

« A Crève-Cœur, c’est facile d’être un batteur dans la dèche. Alors le jour où un orchestre comme celui de Charlie Hawk débarque en ville, vaut mieux arriver à l’heure et connaître la mesure. Bien sûr ,c’est juste à ce moment-là que votre amie en profite pour faire ses valises… dommage ! ».

Bien que l’histoire soit plutôt anecdotique, cet album vaut surtout pour les qualités graphiques de Götting. Crève-Cœur est un premier album époustouflant de maitrise et de maturité, qui a obtenu très logiquement l’Alfred du Meilleur Premier Album à Angoulême en 1986.

Treizième volume de la géniale collection X de Futuropolis (premier du nom), des petits albums, format à l’italienne, comme on n’en fait plus depuis longtemps, tant pis (on en trouve encore facilement sur le marché de l’occasion).

creve3

http://www.gotting.fr/

12

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía