Archives pour la catégorie Chroniques BD



GOGO CLUB – Ruppert & Mulot (2007 l’Association Mimolette)

9782844142313.jpg

D’une manière générale, la bande dessinée de Ruppert & Mulot a, plastiquement parlant, plus à voir avec la photographie qu’avec la peinture. Leurs histoires sont structurés en une succession de cases, d’instantanés, qui créent un effet visuel cinématographique. Ils utilisent la décomposition des mouvements et jouent avec les ellipses (tout ce qui peut se passer entre un plan et un autre) pour nous raconter des histoires plutôt… originales.


Dans ce Gogo Club, Ruppert et Mulot ont, dans une première partie, opéré un casting parmi le public d’une dédicace. Cette première partie qui joue avec l’idée d’autobiographie (en retranscrivant mot pour mot le dialogue entre les auteurs et le dédicacé) engendre une seconde partie de fiction, où les personnes retenues dans le casting jouent des rôles dans un vaudeville glauque et cruel. Entre expérimentation OuBaPienne et performance ‘live’, Ruppert et Mulot inventent un langage, mais aussi une tactique : la bande dessinée comme sport de combat. (source)

L’ILE NOIRE – Hergé (Casterman)

tintinlilenoirea20eocouleur.jpg

J’ai trouvé cet album de Tintin en foire à tout pour 1 euros ! Bon, il n’est pas en très bon état (il manque quelques pages) mais c’est un rêve de tintinophile que de dénicher cette perle de 1947. C’est la version intermédiaire entre celle en noir et blanc et l’actuelle.

Cet album a connu trois versions. Une première, éditée par casterman en 1938, comportait 124 planches en noir et blanc. La deuxième fut éditée en 1943 au moment du passage à la couleur et aux 62 pages. Il n’y a pas de changement par rapport à la version originale (2 pages noir et blanc = 1 page couleur). La 3ème version, celle que tous ceux de ma génération connaissent, fut totalement redessinée en 1965 sur la demande de l’éditeur anglais.
En comparant avec la 3ème, tout a été redessiné dans les moindres détails mais les plans et les cadrages sont exactement les mêmes. Superbe, c’était un de mes Graal à trouver !

ilenoire33am.jpg

ilenoire33bm.jpg

Un exemple de réactualisation de l’album. La pub pour de l’alcool est interdite dans les illustrés (loi pour la jeunesse du 16 juillet 1949), même avec une faute d’orthographe…

UN PACTE AVEC DIEU – Will Eisner (2004 Delcourt)

4351.jpg

Will Eisner est un maître incontesté du comics américain, d’une part, en fondant le studio Eisner-Iger d’ où sortiront des dessinateurs comme Bob Kane, Lou Fine ou Jack Kirby et, d’autre part, en créant the Spirit dès 1940.
Dans les années 60-70, il publie peu de bandes dessinées et se consacre surtout à l’illustration éducative ou publicitaire, ainsi qu’à la pédagogie en tant que professeur à l’école des Arts visuels de New York.

Mais c’est véritablement dans les années 70 qu’il deviendra ce maître intouchable du 9ème Art, lorsqu’il décidera de raconter le Bronx de son enfance dans son chef d’oeuvre Un contrat avec dieu. Cet ouvrage a été publié aux Humanoïdes Associés sous le titre Un bail avec Dieu en 1982, puis Le Contrat chez Glénat en 1994. Ces deux éditions sont aujourd’hui complètement épuisées.

3e137d79f7c3b86a03e7e52e218ct2.jpg

Cette bande dessinée marque une date historique dans le genre, car c’est véritablement le premier roman graphique (Graphic novel) qui, pour les américains, provoque une véritable prise de conscience des potentialités du média. Il ne s’agit plus ici de super-héros ou de contre-culture (comme en proposait l’underground des années 60), mais d’une forme littéraire enfin arrivée à maturité. (Wikipedia)
Au croisement de la littérature, la bande déssinée et l’illustration, le roman graphique n’ en est pour autant pas un hybride. Eisner a créé un genre nouveau de narration, qui influencera plusieurs générations d’ auteurs dans le monde (comme certains auteurs de l’Association).

Will Eisner nous offre dans ce pacte avec Dieu, une parfaite description des conditions de vie singulières des immigrés du Bronx dans les années 50. Ainsi que de belles reflexions sur la spiritualité, l’amitié, la famille, la solidarité, les sentiments… Réconfortant par les temps qui courrent.

unpacteavecdieuv.jpg

COEUR DE CHIEN – Willem (2004 l’Association)

1408590.jpg

Autre collection « petit prix mais grande qualité » de l’Association, Mimolette nous propose des récits de 32 à 48 pages, en noir et blanc, au format Comics, pour un prix fixe de 6 euros. Créee en 1999, elle a les dimensions des Ciboulettes (16,5-24,5 cm) et l’aspect novelliste des Pattes de Mouches…

On ne présente plus le grand, l’immense Willem, dessinateur-journaliste hollandais, pilier de Charlie Hebdo depuis le début. Avec le temps, le style expressionniste de Willem n’a rien perdu de sa force, ni de sa férocité, bien au contraire. Et son humour est plus noir et trash que jamais.
C’est avec un immense bonheur et une grande fierté que L’Association inscrit un livre de Willem à son catalogue. Cette Mimolette réunit trois longs récits publiés dans Charlie-Hebdo entre 1997 et 2001 : Cœur de chien, Tripes et Attrapes et Eurohorreur. On y croise divers animaux et divers dirigeants politiques et religieux, qui ne sont pas sans nous évoquer certaines personnalités vaguement aperçues dans la réalité. Un indispensable petit manuel politique. (Catalogue 2006 de l’Association.)

JOURNAL D’UN ALBUM – Dupuy & Berberian (1994 l’Association)

dupuyberbjournalcouv.jpg

Bon, je dois dire que jusqu’alors, je n’avais pas vraiment adhéré à l’univers de Dupuy & Berberian. Le journal d’Henriette dans Fluide Glacial, Les aventures de Monsieur Jean, je n’accrochais pas. Question de style, que je trouvais trop léger, trop gentil…
Puis, aux vues de leur succès (critique et public) et de l’influence qu’ils peuvent avoir (auprès du canadien Seth par exemple), il fallait que je revienne sur mes premières impressions… De plus, leur dernière série diffusée dans Fluide, Bienvenu à Boboland, est plutôt pas mal, même plutôt bien (leurs couleurs pastelles sont superbes). Ça m’a permis de me faire à leur ligne claire épuré et surtout, à leur sens de l’observation, fin et percutant (comme leur style d’ailleurs).

Je me suis donc procuré Journal d’un Album, histoire d’en savoir un peu plus sur eux, par le biais de ce récit autobiographique à quatre mains.
Ce journal nous raconte la genèse du tome 3 de Monsieur Jean, avec toutes les complications possibles pour le mettre en œuvre, l’éditer… Et bien entendu toutes les crises existentielles, les doutes artistiques qui s’y rattachent. Ce n’est décidément pas facile d’être un auteur de Bandes Dessinées trentenaire et père de famille…

a183e3312a10a5856a04c20e24048.jpg

A tous ceux qui se demandent comment Dupuy & Berberian travaillent en collaboration, vu qu’ils n’ont pas de rôle bien défini (genre, l’un est scénariste et l’autre dessinateur), les auteurs s’expliquent assez simplement dans ce journal : ils travaillent tous les deux sur le scénario, après chacun se lance dans la réalisation de planches puis, se les échangent. Ils n’en disent pas plus mais je suppose qu’ils reprennent là ou l’autre à calé, que l’un redessine sur l’autre, ou que l’autre doit encrer les planches de l’un, ou encore l’un fait des personnages et l’autre les décors…

sanstitre8.png 

Peut être tout ça à la fois en fait (et plus encore), car pour garder cette spontanéité, pour que l’alchimie fonctionne encore après plus de vingt ans, je ne pense pas qu’ils aient érigé un « système ». De plus, chacun travaille dans son coin, ce qui ne les épargne pas de « l’angoisse de la page blanche »

57372f9393ac123f40dfb4a3bb7b5.jpg

On voit d’ailleurs assez bien la différence de style entre Dupuy (à droite) qui est très ligne claire, au trait arrondi, et Berberian (à gauche) qui est plus laché, plus anguleux. Mais bien sur très proche l’un de l’autre. C’est l’aspect authentique que j’aime dans cet ouvrage, ils n’ont pas caché cette différence de style, au contraire. Honnête, ce Journal d’un Album est véritablement le journal de bord de deux artistes nous racontant les coulisses de la création d’un album…
Ca me donne envie de me plonger dans les aventures de Monsieur Jean !

Site officiel : http://www.duber.net/

 

1...4142434445

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía