Archives pour la catégorie Plein les ouies



O’Brother, Where Art Thou ? – Soundtrack (2000 Universal Music)

obrotherwhereartthoucdfront.jpg

Pas vraiment une musique de film au sens propre du terme, la B.O. de O’ Brother est plutôt une compilation de chansons appartenant au patrimoine folklorique des états-unis. On a vraiment l’impression de découvrir les fondements même du Blues, du Gospel ou de la Country… Comme par exemple, sur le morceau d’ouverture « Po Lazuras » de James Carter & the Prisoners, un Gospel dans lequel la rythmique est marquée par le bruit des marteaux frappant la pierre. Les frères Coen ont réalisé un remarquable travail de recherche pour constituer cette B.O., élément principal de ce film génial. Un document sur l’origine de la musique américaine à posséder !

8d80108e0fb9f23fa9b6d4050771.jpg

FEAST OF WIRE – Calexico (2003 Quarterstick Records)

calexico.jpg

Cover Art de Victor Gastelum

Depuis leur premier album, Joey Burns (guitard/chant) et John Convertino (batterie) développent un univers original et singulier. Originaire de Tucson en Arizona, la musique de Calexico se situe entre la pop anglo-saxonne et la musique traditionnelle mexicaine, entre le jazz et Morricone. Mais le tout avec une cohérence et un style qui leur est propre, grâce notamment à la superbe voix de Burns et au jeu particulier de Convertino. La discographie de Calexico est remarquable, même si avec le temps, les derniers albums paraissent moins « originaux ». Ce Feast of Wire est à mon avis le plus abouti.

Calexico est une ville située à la frontière du Mexique et de la Californie. Le décor est planté…

Un superbe concert « World Drifts In »(2004) est disponible en dvd. Ils y invitent une troupe de mariachi (Luz de Luna) et Francoiz Breut, dont ils reprennent la chanson « si ti disais », de l’album « feast of wire » justement.

casadecalexico

Anthology, the sounds of science – Beastie Boys (1999 Capitol Records)

beastieboyssounds.jpg

Groupe indispensable, il me semble évident qu’on ne pourrait dresser une discographie idéale sans citer au moins un album des Beastie Boys ! Ces 3 blanc-becs qui ont révolutionné le rap, en y intégrant les éléments rock, fusion ou hardcore. Il faut dire que Mike D, Adam et Adrock ont commencé par jouer du punk avant de produire du hip hop. Ca laisse des traces, forcement. Mais quel album choisir parmis leur discographie incroyable ? « ill communication », « Paul’s boutique », « licensed to ill », « hello nasty »… Autant prendre cette anthologie « the sounds of science » qui regroupe en 42 morceaux, toutes les périodes (et tous les styles) des Beastie Boys : punk, rap « old scool », fusion, jazz, country…

Je vous recommande également (et chaudement !) l’écoute de cet autre album, l’ instrumental et jazzy « the in-sound from way out », une compilation des titres instrumentaux des sessions Check Your Head et Ill Communication, dans laquel chaque beastie joue de son instrument de prédilection : guitare, basse et batterie. Superbe !

site officiel

POLYDISTORSION – Gus Gus (1997 chez 4AD)

0000043320350.jpg

Collectif islandais composé de 9 artistes d’horizons divers, chanteurs, musiciens, stylistes, vidéastes… On raconte que ce serai lors de la réalisation de la musique de leur film qu’il auraient décidé de produire cet album. A la fois dansant et planant, Polydistorsion est un mélange réussi entre pop, éléctro-funk, musique d’ambiance et sonorité techno. Mais attention, ce n’est pas du sous-Björk !

Gus Gus possède une vraie identité, une vraie originalité, un univers bien à eux. Ce ne sont pas des « faiseurs ». Comme l’explique Stephen, un des membres : « Au début d’un morceau de Gus Gus, il y a toujours une mélodie, le son, le choix des boucles n’intervient qu’après ». ( Magic! #12, mars/avril 1997)

GOMEZ (Hut records)

bringiton.jpg

Bring It On 

Excellent groupe anglais (malgré ce que pourrait nous laisser penser son nom) peu connu dans nos contrés, Gomez, c’est trois chanteurs-guitaristes, un batteur et un bassiste qui produisent une musique pop-rock, teintée de Jazz, de Folk ou d’électro. Il n’y a pas de leader vocal, Ben Ottewell (dont la voix ressemble beaucoup à Eddie Vedder de Pearl Jam), Ian Ball et Tom Gray alternent au chant quasiment à chaque morceau, mais savent aussi créer des harmoniques de voix magnifiques…

Depuis 1998, ils sortent quasiment un album par an. Huit en huit ans d’existence (cinq créations, deux « faces B & raretés » et un live, sans compter les nombreux maxis)! Cette productivité n’enlève rien à la qualité de leurs albums. Gomez est un groupe qui mûrit au fil du temps, maîtrisant de mieux en mieux leurs instruments, cherchant toujours à évoluer. Bien sûr, leur style particulier est reconnaissable mais ils savent s’aventurer dans des domaines à priori éloignés de leur univers (comme sur l’album « in our gun »), tout en restant cohérent.

Pour découvrir Gomez, rien de mieux que d’écouter leur deux premiers albums : Le très pop « Bring it on » et le plutôt rock « liquid skin ».

 

1dd353a09da00430c0ea7110l.jpg

Liquid Skin

La grande majorité de leurs pochettes sont des reproductions de superbes tableaux de Reggie Pedro ou de Jonathan Purday.Site officieL

 

 

1...56789

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía