Archives pour la catégorie Plein de Live



TORTOISE – Le 106 (7 juin 2012, Rouen)

TORTOISE - Le 106 (7 juin 2012, Rouen) dans Plein de Live tortoise1

Voir Tortoise en concert est un moment rare d’une forte intensité. Un super moment partagé avec l’ami Swamps.
D’une formation comprenant deux batteries, deux claviers, au moins trois guitares et deux basses, sans oublier les deux xylophones qui contribuent à l’ambiance harmonique de leurs compositions jazz-fusion-rock, les cinq musiciens sont tous polyvalents, alternant sur tous les instruments. De fait, chaque morceau est interprété dans une configuration différente, allant du plus electro au plus orchestral. On a eu droit à quelques « battle » de batterie bien senties !
Il n’y a pas de chanson chez Tortoise (donc pas de vocal) pourtant, leurs compositions sont tellement mélodiques, que derrière un ensemble souvent noïsy, les guitares et xylos chantent de petites phrases qui nous restent longtemps en mémoire.
Subtilité des mélodies et puissance du son, finesse de l’interprétation associé à des ambiances « bruitistes »… La « formule Tortoise » n’en est pas une !
Ils semblent totalement à l’aise de jouer comme ils l’entendent. Cependant, ont ne sent aucune place à l’improvisation. Tout est précis, minutieux.
Rien n’est laissé au hasard et heureusement, il y a du feeling, des émotions, en partie suscitées par cette impression que le morceaux se construit devant nous, en direct. Les musiciens semblent aussi libres que contraints par la structure de leur composition. Du grand art.
Pour ma part, j’ai reconnu les quelques morceaux de TNT et Millions Now Living Will Never Die, les seuls albums que je connaisse d’eux. Les autres étaient du même calibre.

tortoise2 dans Plein de Live

On trouve sur youtube une vidéo d’une heure de leur prestation. Merci à Seb Petit pour la vidéo et le site Magicrpm.com pour la set-list : Gigantes (00:00), I Set My Face To The Hillside (04:31), Swung From The Gutters (10:10), Eros (18:49), Salt The Skies (23:17), Charteroak Foundation (28:00), Prepare Your Coffin (37:06), Crest (41:15), Stretch (You’re All Right) (48:02) et Tins Cans & Twine (52:56).

Image de prévisualisation YouTube

Site officiel

Le 106

SEBASTIEN TELLIER – Le 106 (1er juin 2012, Rouen)

SEBASTIEN TELLIER - Le 106 (1er juin 2012, Rouen) dans Plein de Live 291437SebastienTellier

J’apprécie le gars Tellier depuis une dizaine d’année maintenant, découvert avec son morceau Black Douleur. J’aime chez lui cette faculté à faire original avec du vieux, cette manière de transcender ses influences (entre pop anglo-saxonne et variété française, arrangements organiques ou électroniques), ce génie de la mélodie…

Entouré de deux musiciens (un batteur et un clavier), Tellier arrive sur scène tel le gourou de l’alliance bleue qu’on attendait (les bras en croix) sur l’air de son désormais légendaire Pépito bleu. Concept oblige. Mais au bout de deux morceaux, il laisse tomber le masque de la mascarade pour se dévoiler tel qu’il est réellement : un artiste sensible et génial, à l’humour absurde et bon enfant.

Tellier ne cherche pas à se donner un genre, comme certains pourraient le penser. On sent que c’est un garçon honnête, au service de sa musique, nous avouant que son spectacle est encore en rodage. Il est heureux d’être ici sur scène, et nous l’exprime à plusieurs reprises. Lors des intermèdes, entre deux blagues bien placées, il nous offre des fleurs ou nous gratifie de pas de danse aussi gracieux que burlesques.

639504555245101509991826187841526765990n dans Plein de Live

Une set-list (je ne crois pas en oublier) qui fait la part belle aux nouveaux morceaux, définitivement taillés pour la scène, mais qui n’oublie pas les incontournables chefs d’œuvres…

- Pépito Bleu

- Against The Law

- Sedulous

- My Poseidon

- Yes it’s possible

- Cochon Ville

- Fingers Of Steel

- League Chicanos

- Kilometer

- Sexual Sportswear

- Divine

- Russian Attractions

- La Ritournelle

- L’amour et la violence (1er rappel)

- Roche (2ème rappel)

137919251858101509991841037841834173801n

Un concert magistral. Tellier et ses comparses sont impeccables, monstrueux de précision. Sébastien est un excellent vocaliste, impressionnant de maitrise et d’émotion, variant les tessitures comme personne. Un décor cheap, avec jeux de lumières stroboscopiques dignes d’une adaptation théâtrale amateur de rencontre du 3ème type.

Tantôt spectaculaire (sur les morceaux du dernier album), nous en balançant plein les oreilles avec sa Flying V sur de gros rythmes technos. Tantôt intimiste, interprétant ses anciens morceaux (La Ritournelle, L’amour et la Violence, Roche) parfois seul au piano.

Un concert un peu court (on en veut toujours plus !) mais intense. J’en suis ressorti avec la banane, ainsi qu’un sentiment mélangé de satisfaction et de tristesse, pour avoir passé un très bon moment avec une personne géniale, que je ne reverrai malheureusement pas de si tôt chez moi… Reviens-nous vite, maman !

60901756000610150999182228784762190475n

ALLIANCE BLEUE

Plus de photos

Le 106

SYD MATTERS – Centre Culturel Paul Bailliart (27 novembre 2010, Massy)

SYD MATTERS - Centre Culturel Paul Bailliart (27 novembre 2010, Massy) dans Plein de Live sydmatters1

Je ne vais jamais à un concert seul. Mes meilleurs souvenirs de concert sont toujours associés aux personnes qui étaient avec moi. Car me sentir bien entre amis favorise les meilleurs conditions d’écoute et de ressentis. Heureux donc que d’avoir partagé ce superbe moment de musique avec mes bons amis Alabama, Bruce et Vidocq.

Nous sommes ressortis éblouis par la prestation du groupe, qui nous a emmenés en ballade sur ses bien belles terres pop harmonique. Les musiciens sont tous excellents, polyvalents et complémentaires, sachant nous offrir de belles ambiances, légèrement mélancoliques mais toujours paisibles, sereines…

sydmatters2 dans Plein de Live

Syd Matters est un groupe plutôt jeune (mais prolifique), assumant pleinement ses influences pop (Nick Drake, Midlake, Crosby, Still, Nash…) et électro (à la Thom Yorke). Un groupe créatif, très inventif dans leurs mélodies, dont la structure des chansons est loin du format standard (le traditionnel couplet-pont-refrain). Ils savent nous surprendre à chaque refrain, à chaque changement de rythme… Jonathan Morali est un songwriter bourré de talent. La section rythmique est d’une efficacité aussi remarquable que discrète (ce qui est une grande qualité). Les deux multi-instrumentistes jonglent admirablement entre guitare (parfois noïsy), claviers ou flute traversière, contribuant à la dimension harmonique de leur prestation.

sydmatters3

Ils prennent le temps d’installer des ambiances planantes et chaleureuses, avec ces rythmes lents et ces choeurs typiques « pop feu-de-camp ». Ce qui confère une dimension « baba-cool » ma foi fort sympathique. Beau contraste entre ces envolées lyriques et cette retenu dans les émotions et les intentions. Syd Matters, c’est une musique sophistiquée pour des chansons à jouer (et écouter) au coin du feu (et d’une bonne bière !)

1291468839_600x600

(les photos ne viennent pas de ce concert)

Une bien belle soirée, qui m’a permise de découvrir ce groupe de grandes qualités, dont la principale est selon moi, l’authenticité. Merci messieurs !

http://www.sydmatters.com/

TINDERSTICKS – Théâtre des Arts (11 novembre 2010, Rouen)

1290164065

Stuart A. Staples

 Premier concert de l’année, enfin. Et pas des moindre. Tindersticks ! Un groupe que je connais depuis leur superbe album Curtains (1997) et qui ne cesse de me plaire. Avec l’ami David, on est sorti de ce concert sur un petit nuage, illuminés. Le seul mot qui me vient pour qualifier leur prestation est : la classe ! La grande classe, dans tous les sens du terme. Classieux, tant dans leurs attitudes (ils sont tous tirés à 4 épingles) que par l’interprétation impeccable de leur chansons. Classique, dans la mesure où la présence d’un groupe rock dans le superbe Théâtre des Arts ne faisait pas tache du tout et nous démontre que le rock peut être aussi de la grande musique. L’univers musical des Tindersticks (avec ces arrangements de cordes et de cuivres) a tout à fait sa place dans un opéra. L’acoustique y est parfaite. J’ai ressenti beaucoup de frissons le long de l’échine…

La Classe, car Tindersticks nous a, en plus de nous émouvoir, donné une grande leçon de maitrise. Maitrise des instruments (ils sont tous multi-instrumentistes, jonglant entre guitares, basse, batterie, claviers, xylophone, violoncelle, saxos, tambourins, triangle…) ainsi que des voix (les chœurs – portés par les nouveaux musiciens – étaient parfaits et se complétaient admirablement avec le timbre grave de Stuart Staples). Maitrise aussi des variations d’intensités. La puissance du groupe vient de là, bien plus que du son en lui-même. Ils usent subtilement de l’art du fondu.

 TINDERSTICKS - Théâtre des Arts (11 novembre 2010, Rouen) dans Plein de Live tindersticksneil04

Neil Fraser

Malgré ce que l’on pourrait croire à l’écoute de leurs albums, Tindersticks n’est pas un groupe triste ou déprimant. Ils dégagent beaucoup d’émotions, de chaleur. On les sent touchés par nos sollicitations. Grand monsieur que Stuart Staples, humble, authentique, impliqué (et quel pas de danse !). Il chante moins basse que je ne l’aurai imaginé. Sur les quelques morceaux que je connaissais, il les a interprété un ton au dessus. Une orchestration aux petits oignons, entre harmonie et distorsion. Un mur du son sur certains morceaux (3 guitares, basse et violoncelle) mais toujours constructif, soutenant la mélodie. Pas de bruit pour rien. Au contraire, tout est à sa place, impeccable…

tindersticksdavid01 dans Plein de Live

Dave Boulter

Un set représentatif de leur univers, dans lequel ils nous ont interprété de nombreuses chansons de leur dernier album, que j’ai découvert ici. Magnifiques.

1- Falling Down A Mountain

2- Keep You Beautiful 

3- Marbles

4- Sometimes It Hurts 

5- She Rode Me Down 

6- Raindrops 

7- Bathtime 

8- Marseilles Sunshine (de circonstance en ce 11 novembre)

9- The Other Side of the World 

10- Tyed 

11- Black Smoke 

12- Factory Girls 

13- A Night In (1er rappel) 

14- Harmony Around My Table (2ème rappel)

tindersticksstuart01nei

(les photos ne viennent pas de ce concert)

 « Entouré de ses fidèles acolytes que sont Dave Boulter et Neil Fraser (clavier et guitare), Stuart A. Staples nous offre du nouveau dans l’univers Tindersticks. Falling Down the Moutain, leur dernier album (4 clefs Télérama), est un disque de folk-blues accessible à tous et surtout à ceux qui avaient lâché le groupe dans sa période trop sombre. Autour de sa voix de crooner toujours aussi envoûtante, Stuart A. Staples et son groupe nous offrent aujourd’hui un horizon élargi, magnifique et sans maniérisme où les chansons, d’une éminente classe, s’habillent d’arrangements raffinés et où la mélancolie prend la forme du bonheur. 

Stuart Staples – chant, guitare // David Boulter – orgue, piano // Neil Fraser – guitare // Dan McKinna – basse, chœurs // Earl Harvin – batterie, chœurs // David Kitt – guitare, chœurs // Andy Nice – violoncelle, saxophone » (source)

http://www.tindersticks.co.uk/

2010, année de la loose…

23850867791.jpg

Ce n’est à priori pas cette année que j’aurai le plaisir d’assister à (et donc commenter) un concert ou une journée de festival. Les aléas de la vie, les obligations professionnelles, l’aspect financier, la distance géographique… Bref, pour toutes ces raisons, je n’ai pas encore vécu d’évènement Live en 2010, pourtant, les projets ne manquaient pas. Cela dit l’année n’est pas finie…

Voici donc un petit bilan des concerts et festivals auxquels je n’ai pas assisté cette année :

Depeche Mode à Bercy (les 20 et 21 janvier). Et c’est un événement pour moi car depuis 1990, je n’ ai loupé aucune de leurs nouvelles tournées (World Violation, Devotional Tour, Singles 86-98, Exciter Tour et Touring the Angel). Mais cette année, je n’ai simplement pas voulu y aller, déçu par leur Bercy de 2006 et toujours pas convaincu par leur dernier album. C’est un désaveux vis à vis d’un groupe qui a longtemps été pour moi le meilleur, aussi bien en concert que sur disques. Mais ma passion s’est atténuée depuis leur album « Playing the Angel » et le dernier n’y fera rien. Pas voulu voir DM cette année, et pas trop de regrets…

Les Terrasses du jeudi à Rouen. Je ne vais plus à la Fête de la Musique depuis quelques années. Trop de monde, de bruit… Je sais, je vieilli. Ce qui est bien dans ma ville, ce sont ces concerts gratuits organisés sur les terrasses des cafés et autres pubs, tous les jeudis du mois de juillet. On trouve en moyenne 4-5 groupes installés un peu partout dans la ville. Ce qui nous donne l’occasion de se balader d’une place à l’autre… Cette année, était organisé une scène du Kalif, avec tous les bons groupes rock rouennais gravitant autour de l’association du Kalif (un lieu dédié à la musique avec salle de concert, locaux de répétitions et même un studio d’enregistrement). Un mini-festival avec La Maison Tellier, Radiosofa, The Elektrocution, Tupelo Soul… Entre chaque groupe, un DJ set animé par l’ami Ahmede (qui est connu et reconnu comme le guitariste des Tahiti 80 !). Bref, une super programmation pour un évènement auquel je n’ai pu assister, pour raisons professionnelles (merci encore aux amis qui m’ont appelé pour les y rejoindre !!!). Je n’ai pu me faire qu’un seul jeudi, où je n’ai rien vu car il pleuvait fort et du coup, on s’est réfugié à l’abri, autour d’un verre… Résultat : vu aucun concert sur les 5 jeudis de juillet !

L’ami Ali m’avait proposé d’aller voir Mr Marcus Miller qui passait dans la région. Mais pour des raisons d’emploi du temps, je n’ai pu l’accompagner, dommage…
On avait aussi évoqué avec des amis la possibilité d’aller au festival Hellfest pour y voir en particulier Deftones. Ca aurait pu être sympa car même si je n’y allais que pour ces derniers, il y avait de sacrées pointures du Metal (Motorhead, Sepultura, Slayer…). Bien que le genre Metal me fatigue vite, il devait y avoir une ambiance dingue…

Enfin, ma plus grande déception est de ne pas avoir été à Rock en Seine. Depuis 2006, j’ai pris l’habitude de conclure la période estivale à St Cloud par une journée de wock-miousik-festival ! Mais malheureusement pas cet été. De toute façon, on s’y serait pris comme d’habitude à la dernière minute et cette année, la journée du samedi était sold-out au moins 15 jours avant la date ! Je n’ai donc pas vu Massive Attack (ça je m’en remettrai) mais surtout les Queen of a Stone Age et ça, ça fait ièche ! Josh Homme est sur ma liste depuis quelque temps et je n’ai pas encore réussi à le mettre à mon tableau de chasse ! Autre déception, Beirut, qui lui, passait le dimanche…

Je regrette autant de ne pas avoir assisté à la prestation des artistes que de n’avoir pu profiter de l’ambiance particulière d’un concert ou d’une journée de festival entre amis. Mais bon, une année ne fait pas l’autre, je me rattraperai en 2011 !

1234

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía