AAARG! N°11 (2015)

aaarg11

AAARG! se saborde en pleine gloire. « Mieux vaut mourir jeune que vivre vieux » comme disais l’autre. Ce bon vieil adage punk convient parfaitement à la situation, tant AAARG! fut une énergie folle, un diamant brut. Une certaine idée du « sans concessions » et de l’indépendance d’esprit. Un improbable ensemble de formes, de traits et de mots. Une diversité qui génère malgré tout une incroyable cohérence éditoriale, comme seule la revue Metal Hurlant a pu le générer dans sa grande période. Une filiation confirmée par Monsieur Dionnet himself, qui assure l’édito du n°10 : « AAARG ! Est un bon titre, toujours assez à lire, à regarder, pour qu’on attende le suivant. C’est n’importe quoi. Ça va dans tous les sens. C’est bien. Je repense à ma pile de AAARG !, épaisse, et il y a déjà des albums, issus des numéros passés.. Il n’y a pas de sponsor pour tuer la poule avec ses opinions préconçues et ses diktats mous. Et moi je suis un peu jaloux. Et je me souviens : Faire un journal, à l’instinct, qu’est-ce que c’est dur… On a pas le temps d’avoir une vie. »

Connaissant déjà une partie des dessinateurs inscrits au générique (Caritte, Rifo, Texier, B-gnet, Jurg, Lacan…) , j’en ai découvert de prometteurs qui, s’ils ne sont pas de grands virtuoses du dessins, possèdent une indéniable personnalité et osent l’expérimentation graphique (sans pour autant se perdre dans des délires narratifs abscons, quoique…). Les membres de l’équipe ne sont pas là pour faire joli. Ils bousculent, dérangent, uppercutent leurs lecteurs, et c’est tout ce qu’on demande, maso que nous sommes. Tous ne font pas dans le second degré et nous envoient en pleine face leurs obsessions parfois morbides. Mais ils le font à fond et vont au bout de leurs démarches et de leurs histoires.

Ne réduisons pas cette revue à ses seuls dessinateurs (ce qui suffirait déjà largement). AAARG!, c’est aussi un bel écrin (une collection qui a de la gueule dans la bibliothèque) et un sacré rédactionnel : les éditos pleins de sens de Pierrick Starsky, les érudites chroniques ciné (plutôt déviant) de The Scag et The Floozie, le chaleureux « In bed with » ou l’alphabétique « Dans la cuisine de », des interviews franches et passionnées d’Artistes remarquables (Burns, Mezzo, Sourdrille, Loïs…) qui ne sont pas insensibles à cette passion communicative…

AAARG! Est mort avec ce numéro, vive AAARG! Fin de l’oraison funèbre. A présent nous avons une naissance à fêter ! Dès janvier, il déboule, tout neuf, le fiston, la relève, c’est reparti pour un tour (nous et nos révolutions) : souhaitons la bienvenue à AAARG! Mensuel. (Pierrick Starsky dans son édito du n°11). La version mensuel sortira dès janvier en presse.

AAARG! a été, est et restera une bouffée d’air vicié dans le monde bien policé des revues de bande dessinée.

beast-off-

aaarg.fr

0 commentaire à “AAARG! N°11 (2015)”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía