Chronique K.BD – Alack Sinner

alack-sinner

Difficile d’aborder la bande dessinée argentine sans évoquer messieurs Muñoz et Sampayo, les plus européens des auteurs argentins, mondialement reconnus comme ambassadeurs essentiels du Neuvième Art. Dès leurs débuts, Muñoz et Sampayo ont contribué à faire grandir la bande dessinée, l’emmenant vers des thématiques plus adultes (politique, rapports sociaux, amours et sexualité…), redonnant ses lettres de noblesse au noir et blanc pur. A ce titre, Alack Sinner est leur œuvre la plus emblématique.

Une synthèse faite « por yo mismo »

alack

Lire l’article

3 commentaires à “Chronique K.BD – Alack Sinner”


  1. 0 PhA 18 avr 2014 à 11:04

    Ils ont même contribué à faire grandir certains lecteurs – je n’avais pas fini ma croissance quand je les ai découverts. Une lecture qui m’a accompagné longtemps.

    Répondre

  2. 1 mitchul 19 avr 2014 à 20:37

    Pour ma part, je les ai découvert sur le tard. Sûr que j’aurai pas aimé à l’époque. Des auteurs qui font grandir leurs lecteurs, et qui obligent une certaine maturité pour être pleinement appréciés…

    Répondre

  3. 2 PhA 25 avr 2014 à 10:38

    C’est grâce à (A suivre), qu’on achetait plus pour Hugo Pratt ou pour Tardi. En attendant le numéro suivant, je lisais les autres auteurs ; c’était une très bonne formule pour faire connaître des oeuvre moins immédiatement accessibles.

    Répondre

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía