The Wolfman – Joe Johnston (2010)

wolfman

Après plusieurs mois sans mettre les pieds dans une salle obscure, je n’aurais pas forcement choisi d’aller voir ce film (de plus, le jour de sa sortie). Mais je n’ai pas eu le choix, c’était dans le cadre de mon boulot, (oui je sais, il y a plus pénible comme condition de travail). Comme son nom l’indique, Wolfman nous narre les mésaventures d’un homme qui devient loup garou. C’est aussi l’histoire d’une famille, supportant un lourd héritage.

Le traitement de l’histoire n’a rien d’original : scène d’ouverture exposant des faits inquiétants. L’arrivé du personnage principal dans son château natal. Retrouvaille avec son père. L’impression qu’il se passe quelque chose d’anormal. Flash back de souvenirs enfouis. Des meurtres ignobles de pauvres gens. Puis la morsure suivie de la transformation…

Des personnages prévisibles (le père autoritaire qui cache un lourd secret de famille, un fils qui affronte ses démons à travers ce père, la veuve du cadet qui tombe amoureuse de l’ainé…) pour un casting tape à l’œil, avec un Anthony Hopkins qui cabotine et un Del Toro qui joue en sous régime. Qu’est-il venu foutre dans cette production ? Un besoin de notoriété plus importante ? M’enfin, même si je ne retiendrai pas sa prestation comme une grande performance, j’ai toujours plaisir à voir jouer cet acteur.

Un film d’un grand classicisme, aussi bien dans le traitement de l’histoire que la réalisation des décors et des costumes. D’ailleurs, le look du loup garou fait référence à celui incarné par Lon Chaney, c’est-à-dire plus humain (bipède et habillé) qu’animal. Normal vous me direz, puisse que ce film en est le remake. Les couleurs sont remarquables et rendent parfaitement cette esthétique fin 19ème. Un Romantisme légèrement pompier, mais bien agréable. Les scènes se passant dans l’asile sont à mon avis les plus réussies.

Par contre, aucun doute, c’est bien un film de notre époque, usant d’effet de caméra speed, qui ne lésine pas sur la surenchère de scène gore et abuse de ces effets sonores totalement insupportables et gratuits, qui vous font sursauter à chaque fois, sans la moindre raison. Ca devient vraiment pénible ce procédé. D’autant que le son dans les salles est affreusement fort ! A quand un film flippant muet ?

wolfman2

5 commentaires à “The Wolfman – Joe Johnston (2010)”


  1. 0 Bruce 11 mar 2010 à 0:21

    Ton post résume ce que je pensais de l’ensemble après avoir la bande annonce, néanmoins de qualité, pour sa sortie en salles. Tu résumes bien un film que je n’ai pas vu mais l’idée que je m’en faisais. Aussi, faudrait que Benicio Del Toro choisisse mieux ces films car dernièrement il rentre dans le cercle des gros films à gros budgets aux petites idées. Dommage.

    Répondre

  2. 1 mitchul 11 mar 2010 à 13:24

    J’espère en effet qu’il reviendra à des projets moins tape à l’œil…

    Répondre

  3. 2 lantredejekyll 12 mar 2010 à 12:39

    Les acteurs deviennent eux-mêmes des franchises.. Pour ma part je suis curieux de voir ce film pour son côté « retour aux sources », surtout pour un personnage tel que le loup-garou, bien souvent mal exploité voir dénaturé! Reste qu’avec les films de maintenant, je préfère toujours ne pas trop m’enthousiasmer, en général je suis déçut du résultat..

    Répondre

  4. 3 mitchul 12 mar 2010 à 13:39

    C’est vrai que le loup-garou est devenu plutôt has-been par rapport au vampire, qui a toujours la classe ou aux zombies qui ont bien plus de gueule.
    Et ce Wolfman ne redore pas l’image de cette figure du fantastique…
    Alors qu’on à tous en mémoire ces réussites du genre que sont Hurlement ou Le loup-garou de Londres, mon préféré (n’est-ce-pas Bruce !). On est loin de Underworld. Dog Soldiers est à mon sens le dernier bon film de loup-garou qu’on ait pu voir à ce jour…

    Répondre

  5. 4 lantredejekyll 12 mar 2010 à 15:24

    Tout à fait d’accord avec les films précités! Dommage que Wolfman ne tienne pas ses promesses.. Mais je ferais quand même l’effort de le regarder un de ces quatre, histoire de…

    Répondre

Laisser un commentaire