• Accueil
  • > Chroniques BD
  • > Blankets, Manteau de Neige – Craig Thompson (Casterman écritures, 2004)


Blankets, Manteau de Neige – Craig Thompson (Casterman écritures, 2004)

blanketstome01.jpg

Ce pavé de presque six cents pages se lit d’une traite, grâce à une narration fluide, avec certes quelques longueurs, mais sans temps mort.

Craig Thompson nous raconte dans ce Blankets sa première histoire d’amour. Mais cette romance n’est que le fil conducteur d’un récit qui l’amène à parler de ses souvenirs d’enfances, de la relation avec ses parents et son frère, d’un traumatisme vécu durant sa jeunesse… Il aborde (presque) sans tabous les doutes, les angoisses, les incertitudes qui semblent le submerger et ainsi forger sa personnalité. Craig Thompson est un jeune peu sûr de lui, qui vit en retrait par rapport aux autres de son âge. Il cherche des réponses, ainsi qu’une forme de rédemption (face à la tentation de la chair), au sein des textes bibliques. Mais cette quête constante lui apporte plus de doutes et d’indécisions que de réponses. C’est sa romance avec Raina qui l’aidera à franchir ce cap difficile…

A travers ce récit autobiographique très personnel et intime, Thompson aborde des thèmes universels. Car Blankets, c’est aussi un parcours initiatique, un récit sur l’évolution d’un jeune homme, sur la difficulté de grandir, de sortir de l’enfance et entrer dans l’âge adulte. C’est la période des possibles, de choix engageant l’avenir, et qui peuvent paralyser…

blanketspanel.jpg

Divisé en trois parties, la première nous raconte l’« avant-rencontre », ses souvenirs d’enfances avec son frère et ses parents. La deuxième aborde la rencontre avec Raina lors d’un camp de vacances et le séjour passé chez elle quelques temps après. Dans la troisième partie, Thompson nous raconte l’« après-rencontre », la séparation et ce qui en découle.

Thompson est en pleine possession de ses moyens. Un style réaliste légèrement caricatural. Un graphisme dynamique et plutôt expressionniste (proche de la gravure). Une maitrise admirable du noir et blanc, du clair-obscur. Des mises en pages usant de symboles, d’arabesque comme pour mieux illustrer les sentiments de bonheur, de plénitudes ressentis par les deux amants. Certaines planches flirtent même avec l’abstrait, l’onirisme.

Un spleen diffue se dégage de ce récit. On est triste de voir cette belle histoire d’amour se terminer, mais heureux de voir que Craig en sort grandi, serein et prêt à avancer dans sa vie. Ses derniers mots, alors qu’il marche seul dans la neige, en disent long : « quel plaisir de pouvoir laisser des traces sur une surface immaculée. De tracer une carte de mes pas… Peu importe si c’est temporaire. »

Un dessin subtil, sensible et brut, pour une histoire qui l’est tout autant…

2057t0.jpg

http://blog.dootdootgarden.com/

2 commentaires à “Blankets, Manteau de Neige – Craig Thompson (Casterman écritures, 2004)”


  1. 0 morue la fée 8 fév 2010 à 13:12

    je partage pleinement votre avis sur la qualité de cet ouvrage. Un auteur à suivre car très prometteur !

    Répondre

  2. 1 mitchul 8 fév 2010 à 13:22

    Effectivement, Blankets est un superbe ouvrage et Craig Thompson un auteur qui donne envie d’en lire plus…
    A suivre, comme tu le dis…

    Répondre

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía