30 Jours de Nuit – David Slade (2008)

 18775062w434hq80.jpg

Restons dans le film de vampires avec 30 jours de nuit. Le vampire demeure la créature la plus récurrente du cinéma fantastique et Dracula, son représentant le plus célèbre. Le livre de Bram Stoker est l’œuvre littéraire la plus adaptée sur grand écran (allant du chef d’œuvre au gros nanar !). Difficile donc de renouveler le genre et être original avec une énième histoire de suceurs de sang.

Mais sans faire de comparaison désavantageuse, cette adaptation du roman graphique éponyme n’est pas si mauvaise que ça. J’ajouterai même que ce film renouvelle un peu le genre… Le postulat -une ville isolée d’Alaska se retrouve sans soleil durant 30 jours- est une bonne idée et un bon point de départ pour ce type d’histoire. A peine la nuit tombée, les habitants se retrouvent vite pris en chasse par une horde de prédateurs redoutables, plus redoutables que l’homme. Parabole sur la prédation, l’homme n’est plus en haut de la chaine alimentaire…

Et si les rôles sont inversés, les lieux le sont également, car cette chasse se déroule dans la ville, et non dans la nature. La ville, lieu de protection privilégié, devient aussi hostile que les grandes étendues froides qui l’entourent. Les hommes n’ont aucunes chances de survivre. On assiste donc à un massacre sanglant au cours duquel seule une petite poignée de villageois survivront, après un jeu de cache-cache intense, et au prix du sacrifice d’un des leurs (en l’occurrence le chérif, sobrement joué par Josh Hartnett). Les vampires n’ont ici rien de romantique, ni de séduisant. Ce sont des monstres (au look plutôt sympa) qui chassent pour survivre, et semblent y prendre beaucoup de plaisirs sadiques.

Les décors et lumières apportent une dimension irréelle -le rouge sang contraste fortement avec le blanc neige. La réalisation sans esbroufes (qui fait référence au western et évoque Assaut de Carpenter), sert parfaitement ce huis-clos en extérieur. Un film au rythme soutenu, sans surenchère d’effets spectaculaires. Ce qui est appréciable aux vues de la tendance actuelle dans le cinéma d’horreur…

18856505.jpg

2 commentaires à “30 Jours de Nuit – David Slade (2008)”


  1. 0 cattiaux 23 août 2009 à 22:44

    slt ;) bon blog :)

    Répondre

  2. 1 mitchul 23 août 2009 à 22:56

    Merci :)

    Répondre

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 0 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía