Les Funérailles de Luce – Springer (Vents d’Ouest, 2008)

 luce.jpg

Aborder le thème de la mort et du deuil n’est pas évident, surtout en bande dessinée, qui est encore associée à la jeunesse et donc l’insouciance. Mais heureusement, le médium bd étant arrivé à maturité, on ne compte plus les œuvres de qualités abordant ces thèmes plutôt difficiles : la maladie avec L’ascension du haut mal ou Les pilules bleues, le viol avec Pourquoi j’ai tué Pierre, la guerre avec Derniers jours de guerre de Joe Sacco ou La guerre d’Alan, la mort avec 3 ombres ou ces Funérailles de Luce… 

Cette histoire nous parle de l’incompréhension d’une gamine face à cette inéluctable finalité. D’une communauté de personnes âgées dont certaines veulent vivre pleinement leurs derniers instants… Une narration fluide, avec très peu de dialogue, qui prend le temps de dresser les portraits de personnages attachants.

 resizeof97827493035813.jpg

La meilleur manière de représenter la mort reste l’allégorie, la métaphore : les fameuses 3 ombres (qui sont en fait 3 jeunes femmes) ou ici, un/une enfant portant un linceul accompagné d’un grand black (qu’on suppose vaudou), sans oublier le symbole fort de la cocotte en papier… Une représentation de la mort que seule Luce semble voir. Surement car elle est innocente et ne sais pas encore ce que c’est…

Cet album aborde également, et de façon admirable, les thèmes de la vieillesse, de la fin de vie, de la séduction et la sexualité des personnes âgées, comme derniers remparts avant la mort. Un thème encore tabou dans notre société…

Springer maitrise parfaitement la technique de l’encre de chine – ses volumes, entre hachures et lavis, contrastent parfaitement avec ses aplats noirs ou blancs – qui fort heureusement n’alourdi pas le propos. Car il sait prendre le temps d’installer une situation, d’aérer ses planches avec cette dominante de blanc. Son style expressionniste et légèrement humoristique (les visages sont « arrondis », avec des « gros nez ») apporte une justesse dans les émotions des personnages. Une bd beaucoup plus fine et subtile que sa forme et son sujet ne pouvaient le laisser deviner.

97827493035814.jpg

Preview

1 commentaire à “Les Funérailles de Luce – Springer (Vents d’Ouest, 2008)”


  1. 0 Bruce 13 août 2009 à 20:49

    Très bon article comme toujours Mitchul, fort juste, sur cette BD que je possède et ai également beaucoup aimé. Biz l’ami.

    Répondre

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía