TIDELAND – Terry Gilliam (2006)

tideland.jpg

Je comprend pourquoi ce film n’est sorti que confidentiellement, que Gilliam ait eu du mal à trouver l’argent pour le produire tant il est politiquement incorrect, subversif et sans concessions.

Esthétiquement parlant, c’est du grand Gilliam : la photographie (cadrage, plans…) est superbe, les décors naturels sublimes, l’éclairage et les couleurs apportent une touche surréaliste qui convient parfaitement à l’histoire.
Les personnages sont impeccables et les acteurs formidables ! Jodelle Ferland et Jeff Bridge servent parfaitement une histoire… comment dire… surprenante ? trash ? belle ? insupportable ?
Comme il est indiqué sur le dvd : « A mi-chemin entre Psychose et Alice au Pays des Merveilles, le réalisateur culte Terry Gilliam nous surprend une fois de plus et laisse libre cours à sa créativité. Tideland est un film magique et visionnaire qui ne laissera personne indifférent ».

L’histoire : « A la mort de sa mère, la petite Jeliza-Rose part s’installer dans une vielle ferme avec son père, Noah, un rocker héroïnomane qui a connu des jours meilleurs. Afin d’echapper à la solitude de sa nouvelle maison, Jeliza-Rose s’évade dans un monde imaginaire où elle va faire de singulières rencontres ».

C’est clair, il faut être dans un bon état d’esprit pour visionner ce film. Car si l’héroïne en arrive à voir les choses comme dans un conte de fée, c’est pour pouvoir continuer à avancer, tant sa vie est devenu un véritable cauchemar (thématique que l’on retrouve aussi dans le sublime « Labyrinthe de Pan »). Tideland nous raconte en fait la descente aux enfers de cette gamine, comment elle perd le sens de la réalité. Sans Pathos, ni jugements de Valeurs, Gilliam nous décrit comment Jeliza-Rose sombre dans la folie.

On ressort de ce film bouleversé. C’est ce que j’attend du Cinéma et je suis heureux de constater que Terry Gilliam reste un réalisateur qui ose encore prendre des risques et ne brosse pas son public dans le sens du poil (et du politiquement correct).

tidelandroseintideland2005reference.jpg

0 commentaire à “TIDELAND – Terry Gilliam (2006)”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía