Chronique K.BD – Insomnie

insomnie

Avec cet album, Adrian Tomine nous démontre tout son savoir faire dans le format nouvelle. Ses meilleures histoires sont les plus courtes. En une, deux ou trois pages maxi, il sait dresser un portrait, dépeindre une ambiance, décrire une situation. Insomnie nous parlent de l’incommunicabilité entre les êtres, des problèmes d’intégration. Sans aucun jugement, il nous dresse des portraits de gens qui n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments. Des gens à la limite de la pathologie mentale et sociale, mais avant tout attachants, fragiles, humains… Proche de l’univers d’un Burns ou d’un Clowes, Tomine nous emmène sans en avoir l’air, vers les territoires du polar, du sordide, du fantastique, sans jamais y entrer vraiment. Des situations toujours sur le fil du rasoir…

Une synthèse de Maitre Champi.

insomnie (1)

Lire l’article

……

chialer

Chronique K.BD – Fables Amères

fables amères

Démarrons l’année 2015 par de bonnes nouvelles. Tout comme en littérature, de nombreux auteurs se sont essayés avec brio au format nouvelle. Non pas de courtes histoires prévues pour la prépublication en revue, mais des recueils de nouvelles à part entière, permettant à l’auteur de décliner une thématique, un personnage, une obsession… Christophe Chabouté – qui s’est fait une spécialité des récits longs, prenant ainsi le temps de développer une intrigue, des situations, des psychologies (Tout Seul, La Bête,Terre-NeuvasHenri Désiré Landru…) – nous démontre avec ces fables amères qu’il excelle également dans le format court, disant beaucoup avec une formidable économie de moyens.

Une synthèse faite par votre serviteur.

fables_ameres

Lire l’article

 

 

Chronique K.BD – Paul à la campagne

paul-a-la-campagne

Nous terminons notre périple québécois avec un auteur et une série aussi essentiels que discrets. Michel Rabagliati et Paul, son double de papier, nous emmènent en balade dans les terres douce-amères de l’enfance. Sorti en 1999, Paul à la campagne est le premier acte d’une saga qui compte maintenant six volumes (il travaillerait actuellement sur le septième). Fine, tendre, juste, légèrement nostalgique… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette « belle et touchante aventure intérieure ».

Une synthèse avec un léger accent de Champi !

paulavatar

Lire l’article

Nu-men (Tome 1 – Guerre urbaine) – Fabrice Neaud (Quadrants, 2012)

numen1

Je découvre tardivement la série de pure science fiction de Fabrice Neaud. On le sais à la lecture de son journal (le coffret est encore disponible chez Ego comme X) qu’il est un passionné du genre, et travaillait déjà sur un projet SF, avant de se lancer dans son œuvre autobiographique qui demeure la référence ultime en la matière. Un sacré grand écart ! Mais à bien y regarder, on retrouve ses préoccupations politiques (dénonciation des discriminations), ses obsessions métaphysiques (l’homme et les nouvelles technologies) et ses figures de sur-hommes bodybuildés.

Nu-men est du genre anticipation tendance Uchronie. Au milieu du XXIème siècle, suite à d’importantes catastrophes naturelles, les Etats Unis ne sont plus et l’Afrique se meurt du Sida. L’ordre mondial s’en trouve chamboulé, l’Europe et l’Asie devant faire face à d’importants flux migratoires venants de ces continents désolés. Une situation géo-politique qui ne peut que générer le replis identitaire et les idées fascisantes, incarnées par le front européen.

Anton Csymanovski est sergent de l’armée régulière européenne. Lors d’une violente émeute, en périphérie d’une grande ville à la veille d’une élection, il se retrouve coincé sous un immeuble vétuste qui s’effondre sur lui et la petite fille qu’il voulait sauver. Simultanément, tous deux sont témoins d’un étrange flash de lumière… Dégagé peu après des décombres, miraculeusement indemne, Anton passe pour un héros au micro de médias empressés et avides de sensations. Cependant, la sécurité intérieure confisque d’autorité la scène de sauvetage qu’une collègue d’Anton avait filmée. La petite fille, une réfugiée en situation irrégulière, disparaît aussi soudainement de l’hôpital où on la tenait en observation. Anton fait certes partie des forces de l’ordre, mais tout le pousse à penser que cette agitation cache une étrange affaire, dans laquelle il va devoir plonger… (note de l’éditeur)

Ce premier épisode plante le décors, installe les nombreux personnages et enjeux d’une histoire pour le moins complexe (qui n’est pas sans évoquer Akira). Cependant, la maîtrise narrative de Neaud – tant au niveau du graphisme que du découpage ou des dialogues – et son sens de l’action suscite l’adhésion et nous entraîne sans retenue dans ce qui s’annonce être une passionnante saga de science fiction moderne.

nu-men-1

12345...98

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Albums du moment…

Albums du moment…

Films vus dernièrement…

Films vus dernièrement…

Du beau, du bon, des bds…

Du beau, du bon, des bds…

Mag’ & revues disponibles…

Mag’ & revues disponibles…


DuffDes!gn |
Le peuple des couleurs |
ateliers enfants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | axecreations
| ART'S DATING - DJO CAFÉ-ARTS -
| Electivo Fotografía